Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

CHRYSOGRAPHIE. RECETTE N° 9.

Nom usuel : Or en coquille
Origine du nom : Du latin aurum.
Domaine : Minéral
Formule chimique : Au
Broyage : Limaille d'or obtenue par attrition.
Détrempe : Eau claire, gomme arabique, vinaigre, vin et sel ammoniac.

Manuscrit source : Diversarum Artium schedula. Essai sur divers Arts. Recette reprise par M. J. J. Bourassé dans son dictionnaire d'Archéologie Sacrée. Paris. 1851.
Auteur : THÉOPHILUS (RUGERUS)

MANIÈRE D' ÉCRIRE AVEC L'OR.

Prenez de l'or massif que vous limerez très fin avec une lime de fer, vous mettrez la poudre avec de l'eau dans un vase de terre; vous l'en retirerez pour la broyer sur un marbre de porphyre. Ensuite vous prendrez deux morceaux de perle fausse et un peu de soufre jaune, vous mêlerez avec l'or, et vous broierez le tout jusqu'à parfaite dissolution; vous l'ôterez et le jetterez dans un vase, puis dans un autre, jusqu'au quatrième ou cinquième, en le lavant soigneusement par le passage de l'un à l'autre. Quand il sera parfaitement lavé, vous le mettrez dans sa cornue. Voici la manière de le détremper pour écrire. Vous détremperez dans un vase de terre de la gomme arabique avec de l'eau, et vous l'exposerez au soleil pour qu'elle se
liquéfie. Vous y mêlerez ensuite du vinaigre, en aussi grande quantité qu'il y a d'eau; à défaut de vinaigre vous mêlerez d'excellent vin; vous ferez de nouveau sécher au soleil, et bouillir sur le feu dans un vase avec de l'eau; vous prendrez du moniaculum1 que vous mettrez dans l'eau; il se dissoudra tout de suite et surnagera, vous le recueillerez et le mêlerez à la gomme arabique, puis vous agiterez inégalement. Vous placerez dans un récipient choisi pour conserver aussi longtemps que vous voudrez. Cette composition vous servira à tracer les lettres d'or. Quand donc vous voudrez écrire, mettez la poudre d'or dans une tasse très petite, faite d'oricalque2 pour cet usage, placez sur les charbons pour donner un peu d'éclat, et vous la verserez dans la cornue, comme il a été

 dit; vous prendrez un peu de cothum3 que vous mêlerez avec l'or et que vous ferez dans la cornue toutes les fois que vous voudrez écrire. Après avoir écrit, faites sécher, puis vous polirez avec un émail. Vous ne pourrez faire cela qu'avec de l'or ou de l'oricalque (orichalque).  

Notes :
Notes: 
1 - Moniaculum: sel ammoniac. 

2- Oricalque: ancienne graphie orichalque. Sorte de laiton, alliage de cuivre, de zinc et d'étain imitant l'or. 

3 - Cothum: nous n'avons pu apporter aucune réponse concernant la signification de ce mot.

Ouvrage dont est tirée la recette présentée : Dictionnaire d'Archéologie Sacrée (M. J. J. Bourassé) Paris.1851 
Les trois recettes qui suivent ne sont pas de Théophilus, elles auront été ajoutées par quelque copiste du manuscrit publié par M. le comte Charles de l'Escalopier.

Télécharger la fiche n° 90. DOR04. CHR-02
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures