Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

ENCRE ROUGE DE COCHENILLE (COCHENILLE DU NOPAL). RECETTE N° 2.

Domaine : Animal

Manuscrit source : Encyclopédie Roret. Fabrication des encres Librairie encyclopédique de Roret. Rue Hautefeuille, 12. Paris. 1875.
Auteur : DE CHAMPOUR & F. MALEPEYRE

RECETTE DE L'ENCRE ROUGE À LA COCHENILLE (STEPHENS & NASH).

On pulvérise grossièrement 60 grammes de belle cochenille, on la démêle dans une solution de 60 grammes de carbonate de soude1 cristallisé et 1/2 litre d'eau; on agite fréquemment, on laisse reposer une heure et on filtre à travers une toile. Dans la liqueur rouge bleuâtre, on jette peu à peu un mélange en poudre de 120 grammes d'alun et 120 grammes de crème de tartre, et on agite chaque fois jusqu'à ce que l'effervescence soit calmée. Quand on a atteint l'intensité de couleur qu'on désire, on arrête et on laisse en repos; on décante, on dissout 30 grammes de bonne gomme arabique dans l'eau froide, et on ajoute cette
solution de gomme à la liqueur, ainsi qu'un peu d'essence de giroflée2. Il ne faut pas avoir cette encre en grande provision, parce que les encres à la cochenille s'altèrent facilement.

Notes :
1- Carbonate de soude.
Cristaux de soude.

2- Giroflée.
Erysimum cheiri, appelé aussi violier jaune, ou ravenelle mais aussi, bâton d'or.

Télécharger la fiche n° 114. ENN01. ROU-02
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures