Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

PEINTURE DES FIORITURES. RECETTE N° 2.

Nom usuel : Peinture des fioritures.
Domaine : Végétal / Minéral
Principe colorant : Principe colorant: lazulite.
Formule chimique : (Na, Ca)8 (Al6 Si6 O24) (SO4, S, Cl)
Broyage : Selon recette.
Détrempe : Selon recette.

Manuscrit source : L'Art d'Enluminure Traité du XIVe siècle traduit du latin avec des notes tirées d'autres ouvrages anciens et des commentaires
Auteur : LOUIS DIMIER

FIORITURES AU BLEU D'OUTREMER. (Anonyme).

Pour faire les fioritures avec le bleu d'outremer, voici. Que la matière, broyée bien finement, soit d'abord détrempée de blanc d'oeuf, puis légèrement mêlée d'eau de sucre ou de miel, ou autrement d'eau de gomme, tout en y ajoutant s'il faut un peu de cette eau de miel ou de sucre selon que l'expérience de ces différents ingrédients vous en fera voir l'utilité. Notez aussi que partout où je dis eau de miel ou de sucre, on peut dire aussi bien sucre candi, à condition si vous l'employez, d'en mettre un peu plus, détrempé dans l'eau de miel ou le blanc d'oeuf. Si c'est le tournesol ou piécette1 (pezzuoles de Cennino Cennini) que vous voulez employer à vos 
fioritures, prenez du linge imbibé de cette couleur autant qu'il vous en faudra, et le plaçant dans la coquille, détrempez-la de blanc d'oeuf bien rompu2 et n'en faites pas sortir l'humidité, mais qu'il reste trempé sur la coquille, comme le coton reste mouillé d'encre dans l'encrier, et toutes les fois qu'il viendra à sécher, mouillez-le de nouveau, ou d'eau ou de blanc d'oeuf détrempé d'eau. 

FIORITURES AU BLEU D'ALLEMAGNE. (Anonyme). 

Pour les fioritures au bleu d'Allemagne, commencez par broyer cette couleur bien fine, puis la détrempez de blanc d'oeuf rompu à l'éponge, où vous aurez mêlé quelque peu de tournesol ou de piécette; opérez ensuite comme pour

l'outremer. Si le bleu d'Allemagne était de qualité grossière, il faudrait avoir soin après l'avoir broyé, d'y mêler un peu de céruse, ensuite de quoi vous le détremperez au blanc d'oeuf, comme dessus dit, mêlé de piécette bleue ou violette. Le reste comme dessus.

POUR FLEURIR AVEC LE CINABRE. (Anonyme).

Pour fleurir avec le cinabre, il faut le prendre de très bonne qualité. On le broie ensuite sur la pierre avec une lessive de force convenable. Après qu'il est bien amolli, on le met dans une écuelle vernissée, et l'on verse dessus de l'eau pure à suffisance; on mêle avec les doigts, puis on passe le mélange à travers un morceau de soie ou de lin fin, de bonne épaisseur, dans un autre pot vernissé. La partie la plus grossière,
qui demeure sur ce filtre, sera de nouveau écrasée, puis passée. Le liquide recueilli sera mis à reposer, l'eau qui surnage sera rejetée, et le dépôt séché et mis en réserve pour l'usage. Il y en a qui en broyant le cinabre, y ajoutent quelque peu de minium ou de stupium3, environ sa huitième partie, le reste ayant lieu comme pour le cinabre pur. Faites à votre plaisir, car les deux manières sont bonnes. Et quand vous voudrez en tracer vos fleurs, détrempez-le avec le blanc d'oeuf à même la pierre, et mettez-le dans le godet de corne ou de verre, et si le blanc d'oeuf y fait de l'écume, pour qu'elle disparaisse voici mon secret. Prenez de la sanie des oreilles (cérumen), et mêlez-la dans la couleur, l'écume cesse sur le champ. Ajoutez que rien ne rend le bleu, principalement le bleu 

d'outremer, et le cinabre propres à tracer les fleurs, comme une autre manière, que voici.

PRÉPARATION DU BLEU OUTREMER ET DU CINABRE POUR PEINDRE LES FLEURS. (Anonyme).

Premièrement les broyer sur la pierre de porphyre à suffisance avec eau de gomme, blanc d'oeuf etc. et un peu de sucre ordinaire ou candi, sécher à même la pierre en les gardant de poussière, mouiller de nouveau, si c'est le bleu avec du blanc d'oeuf frais, si c'est le cinabre détremper avec du blanc d'oeuf et quelques gouttes de lessive4 bien claire, puis mettre dans le godet. Voilà la meilleure de toutes les recettes pour les fleurs et même pour le corps des lettres. 
PRÉPARATION DU BLEU OUTREMER ET DU CINABRE POUR PEINDRE LES FIORITURES (Manuscrit source: Les Segreti).

Les Segreti enseignent ainsi la préparation de l'outremer avant la détrempe, pour les fioritures : mêler d'abord le miel, puis laver à l'eau chaude à plusieurs reprises jusqu'à ce que l'eau coule claire. Ensuite laver d'eau fraîche et laisser reposer plusieurs fois. Laisser sécher, mettre à tremper dans la lessive pendant huit jours en changeant chaque jour. Pour s'en servir, l'eau de gomme seulement. Le cinabre, dans le même recueil, est lavé à l'eau chaude. Pour s'en servir, le blanc d'oeuf est mêlé de safran et de rameaux de figuier broyés. Si on le trouve trop brillant, épargner le safran et la sanie 

 d'oreilles; s'il durcit sous la plume, deux gouttes d'eau de rose ; si l'on craint qu'il ne sente mauvais, un peu de réagal6 ou de camphre7

RÈGLES SPÉCIALES POUR LE TRAVAIL DES FIORITURES. 

Si vous voulez faire des feuillages, étendez d'abord la couleur dont vous voulez user, et laissez sécher. Si c'est du vert, usez de piécette (expliqué ci-dessus) d'iris pour l'ombre, et du massicot8 jaune pour le rehaut. Si c'est du bleu, usez de piécette violette9 pour l'ombre, et de céruse10 pour la lumière. Si c'est du rouge, usez de rosette11 pour la lumière.
 

Notes :
1- Piécette
Ce terme désigne les petites pièces de tissu aluné teintes avec la matière colorante du tournesol (chrozophora tinctoria) et appelées pezzuoles par Cennino Cennini dans Il libro del Arte.

2- Blanc d'oeuf bien rompu.
Cette expression professionnelle désigne l'action qui consiste à battre vigoureusement et longuement le blanc d'oeuf à l'aide d'un fouet ou bien d'une éponge. 

3- Stupium.
Nom latin du minium de plomb rouge.

4- Lessive
Lessive de cendres de bois(essences de chêne ou de hêtre), composée de potasse et de soude.

5- Sanie des oreilles.
Il s'agit du cérumen. 

Notes :
6- Réagal ou réalgar.
De l'arabe "rhag al-ghar" poussière des cavernes.

7- Camphre.
Cinnamomum camphora L

8- Massicot jaune.
Protoxyde jaune de plomb.

9- Piécette violette.
Probablement des petits morceaux de tissus teints avec chrozophora tinctoria Juss, couleur appelée folium (ces petits morceaux de tissus teints sont appelés pezzuoles par Cennino Cennini d'Andréa dans son livre Il libro dell'Arte). 
 
10- Céruse.
Protoxyde de blanc de plomb.

11- Rosette.
Couleur rouge obtenue avec le bois de braise appelé aussi bois de Brésil (caesalpinia sappan).

Télécharger la fiche n° 137. TEC01.PEI 02.
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures