Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

COMMENT ON OMBRE LA PREMIÈRE COUCHE AU PINCEAU, ET COMMENT ON OMBRE TOUTE COULEUR MÊLÉE DE CÉRUSE. RECETTE N° 4.

Domaine : Végétal / Minéral

Manuscrit source : L'Art d'Enluminure Traité du XIVe siècle traduit du latin avec des notes tirées d'autres ouvrages anciens et des commentaires
Auteur : LOUIS DIMIER

COMMENT ON DONNE LA PREMIÈRE COUCHE AU PINCEAU, ET COMMENT ON OMBRE.

Quand les couleurs que vous mêlez sont destinées à donner la première couche, il faut mêler de céruse le bleu et le rose. Le cinabre et le minium, l'or mussif et le massicot jaune se posent purs, quoique rien n'empêche d'en user en mélange, mais ils font meilleur effet ainsi. Le vert-de-gris se mêle bien avec le jaune de Naples et avec la céruse, et aussi toute sorte de vert et ces divers mélanges peuvent être prêts à l'avance et se conserver préparés à l'eau de gomme dans des pots d'où vous les tirerez à propos. Et s'ils viennent à sécher, ils n'en vaudront que mieux, et vous pourrez les remettre en état au moyen d'eau claire, quelquefois en les 
écrasant de nouveau sur la pierre ou dans le vase même avec le doigt, en y ajoutant de nouvelle eau et gomme s'il faut. Et si vous voulez avoir de la couleur violette qu'on nomme byssus1, il vous faut prendre du tournesol tourné au violet, le détremper de gomme ou de blanc d'oeuf, puis le mêler à la céruse. Tel est le mélange dont vous vous servirez pour donner la première couche à la peinture, vous travaillerez ensuite par- dessus avec la piécette2 pure jusqu'à ce que vous ayez l'effet que vous désirez et que votre ouvrage soit parfait. Une autre couleur violette s'obtient en mêlant le bleu à la céruse; on en trace les ombres avec du rose soit épais, soit léger, l'un et l'autre convient. Une autre se fait de blanc mêlé de rose 

 avec un peu d'indigo. Toute couleur que vous employez mêlée de céruse, peut et doit-être ombrée plus tard avec la même couleur simple et non mélangée de céruse. S'il s'agit du bleu, vous pourrez ajouter un peu de rose léger au bord des ombres, de celui qu'on emploie pour ombrer la rosette et le cinabre. Ce rose léger est comme une couleur d'ombre universelle et commune à toutes les couleurs; et l'on peut presque en dire autant du tournesol violet. L'or mussif3 s'ombre avec du safran et du brésil, ou avec de la rosette, ainsi que le massicot jaune. Si vous voulez avoir du gris, mêlez ensemble blanc, noir et jaune; si vous avez besoin que ce gris tende au roux, ajoutez un peu de couleur rouge.  

Notes :
Notes: 
1- Byssus.
Probablement la couleur violette obtenue avec le tournesol (chrozophora tinctoria ou croton des teinturiers). 

2 - Piécettes.
Petits bouts d'étoffe teints avec une matière colorante tinctoriale, ce sont les pezzuoles cités par Cennino Cennini d'Andrea dans Il libro dell'arte

3 - Or mussif.
Or artificiel obtenu par cuisson d'un mélange d'étain, de mercure, de soufre et de sel ammoniac, c'est l'or des alchimistes.

Télécharger la fiche n° 140. TEC01.PEI - 04.
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures