Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

COMPOSITIO VIRIDI ENCAUSTI. COMPOSITION DE L'ENCRE VERTE. XIIIE S. RECETTE N° 4.

Nom usuel : Encre aux baies de chèvrefeuille.
Origine du nom : Du latin: lonicera caprifolium.
Domaine : Végétal
Broyage : Dans un mortier avec du vin.
Détrempe : Á la gomme d'aubépine ou de chêne vert.

Manuscrit source : MAPPAE CLAVICULA. MS. 17 (ancien latin 360). Bibliothèque de Schelstad. Bas-Rhin.
Auteur : ANONYME

COMPOSITIO VIRIDI ENCAUSTI. Composition de l'encre verte. XIIIe siècle.

Prends des baies bien mûres de chèvrefeuille, qui en anglais s'appellent "galetrici" et écrase-les bien dans un mortier. Ensuite, dans du vin et fais bouillir diligemment, ajoutant en même temps du fer rouillé dans la décoction; cela fait de l'encre verte brillante, et si tu veux avoir du tissu ou du cuir vert, ajoute comme à l'accoutumée, un peu d'atramentium1 à cette préparation. Et si tu désires éviter que cette encre ou n'importe quelle encre ne bave trop, mets un peu de gomme d'aubépine ou de chêne vert dans la décoction et, en même temps fais cuire pour bien mélanger.
- Baies de chèvrefeuille: 1 unité = 15 g. 
- Vin blanc liquoreux: 6 unités = 90 g.
- Alun de roche: 1/2 unité = 8 g. 
- Gomme arabique: 1/2 unité = 8 g. 
- Rouille de fer: 1/3 unité = 5 g.

Notes :
1 - Atramentium.
Nom donné le plus souvent au sulfate de cuivre.

Télécharger la fiche n° 109. ENN01. VER-02.
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures