Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

MANIÈRE DE DÉTREMPER A L'EAU LES COULEURS PESANTES. RECETTE N° 12.

Nom usuel : Détrempe.
Nom vernaculaire : Détrempe.
Domaine : Végétal
Auteur : ANONYME

J'appelle couleurs pesantes le blanc de plomb, le vermillon, la cendre bleue, les lacques, le bleu d'émail, et généralement les autres matières tirées des minéraux.
Vous ferez fondre de la gomme d'Arabie la plus blanche, en la pulvérisant et en la mettant dans de l'eau bien claire, en telle quantité qu'il en résulte une liqueur visqueuse et qui file comme de l'huile d'olives. Vous mettrez votre couleur en poudre dans une coquille ou dans un de ces petits pots de faïence, qui sont tout plats, et qu'on nomme communément pots à pommade ; vous ferez couler dessus un peu de votre eau gommée, et vous remuerez le tout avec le bout d'un petit pinceau, pour en faire une pâte qui ne soit pas fort épaisse ; vous finirez par la rendre plus coulante, en y ajoutant de l'eau non gommée. 
Comme ces couleurs sont trés pesantes, elles tombent en peu de temps au fond du vase, il faut les remuer avec le pinceau chaque fois qu'on l'y trempe pour continuer de peindre. Quand on a reconnu par l'usage que la couleur est assez gommée, il ne faut plus la mouiller qu'avec quelques gouttes d'eau pure, lorsqu'on s'aperçoit qu'elle est déssechée ou épaissie. 

Notes :
Recette tirée du cnum.cnam : conservatoire numérique des Arts et Métiers.

Télécharger la fiche n°
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures