Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

OR EN COQUILLE. RECETTE N° 2.

Nom usuel : Or en coquille.
Nom vernaculaire : Or en coquille.
Origine du nom : Cette dénomination est due au fait que l'or à peindre était généralement conservé dans des coquilles de petits mollusques, moules, palourdes, coques, praires etc...
Détrempe : Á la gomme arabique.

Manuscrit source : Anonyme.
Auteur : ANONYME

RECETTE DE L'OR EN COQUILLE.

Récupérer les résidus de feuilles d'or ( provenant de la dorure à la feuille) et les réduire en poudre sur la plaque de verre ou de porphyre en les mélangeant à du miel.
Lorsque la pâte est bien homogène, la nettoyer à l'eau chaude par décantation. Il faut recouvrir la pâte d'eau chaude, bien la mélanger et attendre que l'or repose au fond.
Jeter l'eau et recommencer l'opération jusqu'à ce que l'eau soit bien claire. Flitrer et laisser sécher sur le filtre.
Mélanger la poudre d'or obtenue à de la gomme arabique jusqu'à obtention d'une pâte épaisse. Appliquer ensuite
l'or au pinceau, en le diluant avec quelques gouttes d'eau claire (eau de source ou de pluie) en plusieurs couches qu'il faut lisser à chaque fois avec le brunissoir ou la dent (généralement de sanglier) en intercalant un papier cristal ou bien un papier calque.
Pour que l'or ait beaucoup d'éclat et de brillant, il faut lors de sa préparation, le broyer très longuement. 

Télécharger la fiche n° DOR03. OR-COQ-02
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures