Recettes des encres

Recettes des couleurs

Les Violets

Les Orangés

Les couleurs artificielles

Les Blancs

Les couleurs naturelles
Les couleurs artificielles

Les supports

Traitement du parchemin

Traitements des plumes

Recettes des ingredients additifs

Techniques de peinture

Recettes des dorures

Michel Larroche

OR SOLEIL. RECETTE N° 1.

Nom usuel : Or soleil, or mussif.
Nom vernaculaire : Or des alchimistes.
Domaine : Minéral
Broyage : Or moulu ou limé.
Détrempe : Eau de gomme.

Manuscrit source : O livro de como se fazem as cores. 1462. (le Livre des couleurs) Manuscrit ms. 1959 (De Rossi ms.945), Bibliothèque Palatine de Parme. Italie
Auteur : ABRAHAM BEN JUDAH IBN HAYYIM

DE L'OR SOLEIL POUR FAIRE L'OR EN COQUILLE.
Parlons tout d'abord de l'or soleil. Si tu veux fabriquer de l'or pour enluminer ou peindre ou faire des lettrines ou écrire, comme ce livre te le dira et expliquera plus loin, toi, fais ce que le livre te dira, sans n'y rien ôter ni ajouter, car si tu fais cela, tu gâteras tout et tu ne réussiras rien de tout ce que tu feras. Aussi, ne procède pas autrement que ce que te dira et expliquera le livre. Tu prendras d'abord 10 onces de jupiter1, c'est-à - dire d'étain clair et propre, ainsi que 5 onces de fugitif2, c'est-à -dire de mercure. Tu feras fondre auparavant le jupiter. Puis, verse le fugitif dans un mortier et verse l'étain fondu dans le mortier avec le mercure. Tu y mélangeras 5 onces de
soufre et 2 onces de sel d'Arménie, c'est-à -die d'anoxatar3, que tu auras très bien moulu et tamisé. Ce qui ne pourra pas passer à travers le tamis, mouds-le de nouveau jusqu'à ce que tout soit tamisé. Alors rassemble le tout dans une cuvette bien propre, et verse-le dans un flacon en verre que tu couvriras de 4 ou 5 couches de goudron et de bonne argile épaisse pour qu'il puisse résister au feu. Puis mets-le dans une marmite pleine de cendres du foyer et le tout à feu doux que tu pousseras jusqu'à ce que tu le voies devenir rouge. À ce moment, ferme le goulot du flacon avec de l'argile, pose sur un trépied la marmite contenant le flacon et laisse le tout au feu. Débouche le flacon de temps à autre, et quand tu verras qu'il n'en sort plus aucune fumée, retire du 

 feu la marmite avec son flacon. Mais laisse-la refroidir jusqu'au lendemain. Après quoi, tu briseras le flacon et tu y trouveras une [petite] barre d'or fin. Quand tu voudras l'utiliser, mouds-le très finement et détrempe-le avec de l'eau gommée et tu pourras t'en servir. C'est cet or qu'on appelle l'or musicien4.  

Notes :
1- Le nom de Jupiter utilisé pour désigner l'étain prouve que l'auteur a utilisé des termes alchimiques. 

2- Le nom de fugitif utilisé pour désigner le mercure s'explique par la nature insaisissable du métal, vif-argent en français. 

3- Anoxatar, autre graphie ahoxatar. C'est le nom arabe désignant le sel d'Arménie. 

4- Or musicien. Ce terme, tout comme celui d'or soleil, désigne l'or des alchimistes. C'est une imitation de l'or, qu'on appelle aussi « or mussif ». (cf. Cennino Cennini, Il libro dell'Arte, p.278).

Manuscrit traduit en français par Anne-Marie Quint-Abrial et Michel Larroche.

Recette communiquée par Michel Larroche.

Télécharger la fiche n° 080. CAA01. OMS-01
| Manipulations des recettes | Couleurs des enluminures | Glossaire | Tableau de correspondances | Bibliographie |
cliquez sur les vignettes pour voir mes enluminures